Pas de panique, ce n’est qu’un ransomware

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
team_4.jpg

Il y a quelques semaines, des milliers de postes et services informatique étaient infectés par des « ransomwares ». Cette horrible menace qui pèse toujours sur nos ordinateurs faisait la une des journaux et des sites d’actualité. Mais au fait qu’est-ce qu’un « ransomware », et comment s’en prémunir ?

Tout le monde peut être touché

Définir un ransomware semble plutôt simple. Il s’agit d’un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles. Pour ce faire, il chiffre les données puis demande à leur propriétaire d’envoyer de l’argent en échange de la clé qui permettra de les déchiffrer.

Nous constatons effectivement depuis quelques années une forte croissance des cyber-attaques ciblant autant les civils que les entreprises et gouvernements. Cette année, pas moins de deux attaques majeures on fait trembler l’ensemble de la planète numérique en l’espace d’un mois : WannaCry et NotPetya.

Ces logiciels malveillants exploitent les failles de sécurité des systèmes d’exploitation les plus utilisés, tel que Windows. D’ailleurs, face à l’ampleur de l’attaque WannaCry, Microsoft a publié plusieurs mises à jour critiques sur des versions de Windows que l’entreprise avait annoncé ne plus supporter. Un problème subsiste, une grande partie des infrastructures informatiques de nombreux pays reposent sur ces versions obsolètes.

On peut se protéger

Bien qu’une protection complète soit difficile, il existe des manières simples de réduire les risques de voir ses données personnelles prises en otage. La première de ces manières est d’être conscient de ces risques.

En effet, il suffit de se rendre sur des sites présentant des cartes interactives des cyber-attaques pour constater que ces attaques ne s’arrêtent jamais. Il est par conséquent primordial d’avoir ses logiciels et systèmes d’exploitations à jour.

Il est également important de ne pas faire confiance à un média amovible inconnu. Une grande partie des logiciels malveillants se transmettent par des clés USB et disques durs externes. Il en est de même pour les e-mails, extensions de navigateurs et logiciels.

Ces attaques démontrent que tout poste informatique relié en réseau est une cible potentielle. Mais nous reviendrons sur le concept de l’hygiène informatique dans un futur article.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Commentaire récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.